PHNOM PENH : L’ARCHITECTURE COLONIALE victime de la modernité.

Phnom Penh, CAMBODGE, février 2020

17 Replies to “PHNOM PENH : L’ARCHITECTURE COLONIALE victime de la modernité.”

  1. Bonsoir Jean,
    Certes la bâtiment ne s’arrange pas pendant la saison des pluies, mais ceux qui souffrent sont certainement les personnes qui n’ont que ce lieu pour s’abriter et tenter de vivre… pour ne pas dire survivre.
    Cela tranche avec le bâtiment rénové.
    Belle fin de soirée à toi

    J'aime

  2. Le premier bâtiment que tu nous montre est habité ?
    Quoi qu’il en soit, j’aime beaucoup les trois dernières compositions et plus particulièrement celle avec le fumeur.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :